Bienvenu au site du Centre National de Données et d'Informations Océanographiques

Comme la plupart des pays insulaires et en voie de développement, Madagascar fait face actuellement à une croissance rapide de la population côtière. Ceci a comme corollaire, la dégradation des milieux marins et côtiers avec leurs ressources desquelles dépendent en partie leur survie. Le développement économique du pays dépend en partie de l'exportation des rihsm-cndo-3essources halieutiques qui, actuellement tiennent la deuxième place en matière de rentrée de devise après l'agriculture. D'énorme masse de données sont actuellement disponible, mais malheureusement, aucune structure ou institution nationale n'a été mise en place pour les gérer de façon rationnelle, entravant de ce fait leur mise à disposition à divers usagers nationaux et/ou internationaux.
Dans le cadre du programme de gestion intégrée des zones côtières et marines, l’UNESCO-COI a pris l’initiative de créer un réseau d’échange des données océaniques et d’informations entre les pays de la COI, notamment les pays de l’est de l’Afrique et de l’Océan Indien. L’Institut Halieutique et des Sciences Marines (IH.SM) de l’Université de Toliara a ete sollicite par l ‘UNESCO-COI pour assumer le rôle d’un Centre National de Base de Données Océanographiques de Madagascar (MD NODC) suivant les contrats d’activités numéros SC 298.246.7 (période 1997-1998), SC 214.130.9 (période 1998-1999) et SC 214.095.0 (période 1999-2000).

Depuis la première phase du Projet ODINEA (ODINAFRICA-I : 1997 - 2000), des pas ont déjà été franchis et des efforts déployés: formation du personnel du Centre à travers le Projet ODINEA, mise en place d'un réseau de communication par E-mail/Internet, collecte et mise en catalogue des données existant au sein de l'IHSM et d'autres institutions nationales, formation d'autres agents de saisie de données et de recherche bibliographique sur ASFA. Malgré tout, de lourdes taches restent encore en perspective et il serait donc souhaitable qu'elles puissent être achevées durant la deuxième phase du Projet (ODINAFRICA-II : 2000 - 2004). La quatrieme phase du projet a debute en 2010 et se termine en 2013.